bootstrap themes



DÉVELOPPEMENT

1/ LE DEVELOPPEMENT DES PROJETS D’INTEGRATION SOCIO-ECONOMIQUE

L’intégration socio-économique des populations vulnérables et marginalisées ainsi que celle des populations autochtones considérées comme des « hommes entièrement à part » ne peut pas être entièrement effective, efficace et fiable si ceux-ci ne participent pas, en tant qu’êtres sociaux, dans leurs rapports, avec d’autres personnes qui vivent dans un environnement autre que le leur. C’est à travers les autres que nous acquérons les valeurs de base qui guident notre vie. Voila pourquoi, les projets communautaires, les projets agropastoraux et les projets de réinsertion sociale visent à ce que les populations vulnerables et marginalisées prennent conscience du sens de leur responsabilité, dans l’amélioration de la qualité de vie des communautés, et leur place comme acteurs du développement.

2/ L’URGENCE D’UNE EDUCATION DE BASE FIABLE



L’urgence d’une éducation de base fiable fait partie des grandes priorités nécessaires au développement. La constitution de sociétés basées sur la justice, la solidarité et l’égalité, où les personnes marginalisées ou non, voient respectés leur dignité et leur épanouissement intégral en tant qu’êtres humains, dépend en grande partie du développement de l’éducation. La création, la réhabilitation et l’équipement d’écoles et de centres de formation professionnelle, la formation et l’éducation de la population infantile et adulte, le renforcement des capacités du personnel enseignant, la formation des formateurs, la formation qualifiante, les cours permettant de faire progresser le taux d’alphabétisation et l’apprentissage des adultes… représentent les objectifs soutenus par le CIPIVIE.

3/LA PROMOTION DE LA FEMME COMME ACTRICE AU DEVELOPPEMENT

La vie sociale nous soumet à des conditionnalités naturelles qui exigent qu’un secteur important, celui de la promotion de la femme, nécessite une attention toute particulière, parce qu’il représente un travail d’importance constant, s’interpénétrant et complétant le secteur éducatif. En effet, l’expérience et la réalité prouvent a suffisance qu’investir dans la femme et promouvoir son épanouissement en tant que source de revenus pour la famille, assurant l’éducation responsable de ses enfants, est une valeur sûre, dont les bénéfices retombent non seulement sur sa famille, mais aussi sur sa communauté, et par conséquent, sur sa nation dans sa plénitude. 

4/ LA SANTE POUR TOUS ET LES PHARMACIES HUMANITAIRES



Sans l’accès des populations aux soins de sante primaires, il est impossible d’atteindre les objectifs de développement les plus élémentaires. Lorsque la santé fait défaut, tout travail de progrès devient difficile. Grâce au soutien envers des projets visant les populations les plus vulnerables et marginalisées, le CIPIVIE entend prévenir les maladies à travers la création, la rénovation, l’équipement et l’amélioration des dispensaires, des centres médicaux humanitaires de proximité, la création des pharmacies et dépôts pharmaceutiques humanitaires, l’accès aux médicaments génériques essentiels, la promotion de campagnes de vaccination, de médecine préventive, ainsi que l’habilitation de promoteurs de la santé.

5/LA PROMOTION D’INVESTISSEMENT, LA VALORISATION ET L’INNOVATION ET DE L’ENTREPRENARIAT DES JEUNES VULNERABLES 

La promotion d’investissement, de valorisation et de l’innovation des jeunes vulnerables renvoie à l’appui technique, logistique et/ou financier des jeunes vulnerables, promoteurs, propriétaire et fondateurs de projets créateurs d’emploi réels et durables d’insertion sociale (Artisanat, PME, PMI, Coopératives agropastorales, Groupement pré coopératif agricole et Indépendants de profession libérale). 

6/ LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET LE DEVELOPPEMENT HUMAIN

Conscient de la crise économique dont souffre l’humanité, le CIPIVIE, de cœur avec d’autres ONG humanitaire à travers le monde, œuvre pour la prise de conscience de la pauvreté qui prévaut chez les populations vulnerables et marginalisées, en s’attaquant aux problèmes réels : de la famine et du manque d’accès aux ressources les plus élémentaires de survie ; de l’accès aux soins de santé primaires et aux médicaments génériques essentiels ; de la dégradation du système éducatif ; de la valorisation et l’innovation de l’entreprenariat des jeunes vulnérables ; de la promotion de la femme comme actrice au développement ; de la question pratique des projets communautaires et agropastorales pour promouvoir le développement humain. Le CIPIVIE se bat pour un monde où les voix des plus pauvres et les marginalisées devront être entendus et compter, susceptibles d’influencer les systèmes ainsi que les décisions qui les concernent.

7/ L’ACTION HUMANITAIRE NATIONALE ET INTERNATIONALE

Le CIPIVIE, Comité International, a une vocation humanitaire. Il lutte pour l’amélioration de la vie au quotidien, pour la bonne santé et le développement des populations les plus démunies. Du manque de nourriture aux populations les plus pauvres au l’absence de médicaments génériques les plus essentiels aux marginalisées, en passant par leur manque d’accès aux soins de santé primaires, le manque des ressources les plus élémentaires pour une meilleur survie et la déscolarisation, la mobilisation universelle des vaillants donateurs et la générosité incontestable des ONG humanitaires sœurs nous encouragent à être les vrais pionniers du volontariat humanitaire dans notre sous-région.

8/LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT


Les forets du Bassin du Congo représentent l’un des poumons de la conservation de la biodiversité et de la protection de notre planète. C’est pourquoi le CIPIVIE, étant vraisemblablement enraciné dans sa Juridiction Principale au cœur du Bassin du Congo, ne saurait que participer à la noble lutte universelle contre le phénomène de la désertification et naturellement promouvoir les politiques d’afforestations et de reboisement, sensibiliser les Etats autour du Bassin du Congo de la nécessité d’opter et d’adopter « la vision de l’émergence d’une économie verte ». Nous recherchons et mobilisons aux cotés des Gouvernements des Etats de notre sous-région les énergies nécessaires pour la protection, la conservation, ainsi que la bonne gestion durable et concertées des forets du Bassin du Congo, dans la perspective de combattre le réchauffement climatique qui menace notre planète.